Sélectionner une page


Les idéologues de la suprématie blanche ont du sang sur les mains  

Alors que les familles des 49 victimes des attaques terroristes anti-musulmanes contre deux mosquées dans la ville de Christchurch pleurent leurs proches, de plus en plus d’informations sur les motivations de ces assassins sont rendues publiques.

L’idéologie du «grand remplacement», terme inventé par l’idéologue d’extrême droite Renaud Camus, a joué un rôle déterminant dans la motivation des terroristes. Mais loin d’être un monopole d’extrême droite, la dangereuse idée selon laquelle les musulmans tentent de remplacer les Blancs et de conquérir le pays a également été théorisée à gauche par Laurent Bouvet avec son concept d’«insécurité culturelle». 

Avec la tribune permanente donnée à de telles idées sans aucune contradiction sérieuse, leur normalisation a alimenté les controverses anti-musulmanes régulières en France qui ont fait les gros titres de la presse. L’année dernière, plusieurs attaques terroristes islamophobes ont été déjouées, mais cela n’a pas changé l’état du débat public en France. Ce n’est donc pas un hasard si l’un des auteurs a mûri son attaque en France.

Les idéologues de la haine des musulmans ont le sang des victimes Christchurch sur les mains. Leur appel à leur rendre hommage est une insulte aux victimes assassinées parce que les terroristes s’étaient inspirés de leur idéologie et de leur activisme.

Les mêmes organisations qui ont été les plus militantes et les plus violentes en faveur d’une normalisation de la rhétorique anti-musulmane en France organisent aujourd’hui une réunion sans reconnaître leur propre responsabilité dans la propagation de la haine, et d’avoir milité pour donner une respectabilité à la suprématie blanche. Leur convergence avec l’extrême droite sous prétexte de lutter contre «l’islam radical» partout où celles et ceux qu’on appelle “les musulmans” sont visibles ou parlent publiquement ne peut être prise légèrement.

La responsabilité du Parti socialiste, du «Printemps républicain», de la «LICRA», du lobby pro-israélien «AJC», du «Comité laïcité République», des francs maçons du «Grand Orient De France», de l’Union des familles laïques » est engagée et ils ne peuvent s’en laver les mains par ce rassemblement hypocrite. 

Ces organisations, bien que prétendant être de gauche, n’ont manqué aucune occasion pour donner du crédit aux théories racistes du «grand remplaçant» et de «l’insécurité culturelle» (interdiction du foulard à l’école, hystérie nationale autour voile intégral porté par 400 personnes, repas de substitution, interdiction des longues portées par les filles musulmanes, l’hystérie nationale autour du burkini, l’affaire Maryam Pougetoux, la l’affaire Mennel, le foulard sportif Decathlon, l’accusation selon laquelle les musulmans sont les nouveaux antisémites, amalgame entre terrorisme et appartenance à la religion musulmane…). Nous assistons malheureusement à la dévastation de ces violences et à la profonde polarisation de la société française.

Réaction du co-fondateur du Printemps Républicain Laurent Bouvet après les attentats de Christchurch ayant fait 49 morts musulmans

De plus, alors que les victimes étaient toujours en attente d’un traitement d’urgence, ces mêmes organisations ont immédiatement réagi en tentant de discréditer les efforts de lutte contre l’islamophobie en l’assimilant à l’idéologie islamiste.

Le CJL tiendra une conférence de presse afin de rendre hommage aux victimes, d’exposer la contribution des idéologues de la haine qui a motivé ces attentats et appeler les décideurs à faire face à la menace majeure de la suprématie blanche

Pour plus d’informations: contact@justicelibertes.org