Sélectionner une page

Au lieu de répondre aux questions soulevées par cette investigation qui a été largement relayée et partagée à travers la ville de Colombes ainsi que son tissus associatif, Madame Nicole Goueta a préféré demander le retrait de cette enquête et 2000€ par jour d’astreinte. Les commentaires et témoignages reçus corroborent pourtant les dysfonctionnements de la Police Municipale de Colombes mais il semble plus important pour la Mairie d’éviter d’étouffer le mal être au sein même de sa Police Municipale.

Nous nous sommes donc sereinement présentés ce Jeudi 21 Février 2019 à 11h40 devant la Justice pour présenter les faits et témoignages que nous avons récoltés durant nos semaines d’enquête. Nous déplorons l’acharnement de Madame Nicole Goueta pour maintenir un mode de fonctionnement tyrannique déjà décrié par d’anciens membres de sa majorité.

Jugement le 21 Mars 2019

Le Comité Justice & Libertés Pour Tous (CJL)

“Il n’y a pas plus permanent qu’une suspension temporaire des libertés”